Voyage de la Boussole dorée

Parcourir le monde pour voir et apprendre ce que l'homme, dans l'infinité de son imagination et de sa créativité, est capable de produire avec ses mains, son ingéniosité et les matières premières à sa disposition. Parcourir le monde pour tenter de comprendre comment s'est structurée cette humanité si diverse, si complexe et si contradictoire, à travers un moyen d'expression bien particulier : le textile. Parcourir le monde pour intégrer en moi cette diversité, cette richesse, cette complexité ; les digérer, les transmuter et inventer ma réalité textile. Voici ce qui constitue un vieux rêve que je décide aujourd'hui de réaliser : un voyage d'étude textile à travers la Russie, la Mongolie, la Chine, l'Asie centrale, l'Iran, la Turquie et les Balkans.

Larisa

Publié dans CHAPITRE I : RUSSIE

 

 

 

 

 

 

 

Je vais vous parler maintenant de ma plus chère interlocutrice rencontrée en Russie : Larisa Smychlyaeva.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première fois que nous nous sommes vues, ce fut lors de la journée de célébration de la fin du printemps et du début de l'été (voir article : http://lucioledesplaines.uniterre.com/250148/La+cérémonie+de+la+fin+du+printemps+et+du+début+de+l%26%23039%3Bété.html)

 

Elle faisait partie des personnes fondamentales du musée établi pour la préservation des traditions slaves, c'est elle qui faisait les visites guidées du musée en expliquant bien en détail tout ce qu'il y avait à savoir sur le moindre objet ou le moindre bout de tissu. Evidemment, très rapidement, l'ukraînienne qui m'accompagnait comme traductrice, en sachant mon désir d'apprendre la broderie or russe, découvrit que Larisa donnait des cours de broderie, chez elle, à Novossibirsk. Comme la ville était sur ma route, rendez-vous fut pris assez facilement pour que je vienne suivre un cours avec elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui me fait être nostalgique de ma chère Larisa, ce sont les formidables trois jours que nous passâmes ensemble.

Son cadre de vie, un appartement relativement confortable dans la banlieue de Novossibirsk, non loin de la "mer de l'Ob" (immense réservoir d'eau douce crée au sud de Novossibirsk à la fin des années 50, à partir du fleuve Ob), m'ont permis de me sentir chez moi et de me reposer un peu de mes incessants mouvements à travers la Russie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour comprendre un peu mieux comment fonctionnent les russes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous voyez très clairement ce que vous montre la signalisation, même si vous ne comprenez pas le russe : "interdiction de se baigner"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et maintenant, qu'est-ce que vous voyez ? Deux russes en train de se baigner... J'ai profité de cet instant pour avoir des preuves de ce que l'on peut retrouver dans de si nombreuses situations avec les russes : ils se contrefichent royalement des règles, à partir du moment où cela entre en contradiction avec leur envie du moment.

Sans doute aussi une réaction à l'ère soviétique, après avoir subi pendant des décennies des règles parfois vraiment stupides, ils s'octroyent maintenant le luxe de n'en faire qu'à leur tête.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

En plus de son travail à mi-temps, Larisa sillonne les fêtes et manifestations à caractère traditionnel, pour vendre des livres sur les divers artisanats russes, l'histoire des costumes russes, ainsi que de beaux tissus imprimés inspirés d'anciens imprimés russes. C'est une vraie bibliothèque vivante, et elle m'offrit un peu de son savoir dans une petite séance "d'essai couvre-chef" !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le plus beau trésor de Larisa, le voici : un kokochnik (кокошник), datant très certainement du XIXème siècle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'un point de vue un peu plus technique : broderie à fond couvert, couchures filé or sur bourrage

 

Un jour, je ferai le même !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

J'ai revu Larisa une dernière fois deux semaines plus tard, pour récupérer des livres que je lui avais acheté (et oui, je suis maintenant fièrement équipée en livres sur les costumes russes !). Nous mangeâmes ensemble tandis que je lui racontai dans mon russe un peu amélioré, ce que j'avais vu dans ma petite balade sibérienne. 

Elle m'accompagna jusqu'à l'arrêt de bus pour retourner dans le centre de Novossibirsk où j'allais prendre l'un de mes derniers trains vers Krasnoïarsk, et je me souviendrai toujours de nos regards émus au moment de se dire au revoir : les russes sont assez prudes pour montrer leur sentiments quand il s'agit d'adieu, mais avec Larisa, c'était bien clair qu'elle serait heureuse de me revoir un jour. Sentiment partagé, évidemment. Avec toutes les passions que nous partageons, Larisa pourrait être une "maman russe" dans mon imaginaire !

 

Pis même si elle est flou, je la mets quand même ! Malgré ma réticence à immortaliser certains moments par la photo, celle-ci me permettra de garder gravé quelque part les beaux moments avec Larisa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boussolement vôtre

 

 

 

 

 

commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 12:57, le 1/12/2013, Novossibirsk
Mots clefs : broderie or russe

RETOUR

Je suis heureuse de te retrouver petite Luciole légère... Légère et courte vêtue, elle allait à grands pas
Adieu nuages noirs.... bonjours Amitié, Amour....
Je t aime Do

DO - 05:13 - 2/12/2013

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Derniers articles
- Ideal Women Development Center
- Rajni et Pragya : la plus belle rencontre de tout mon périple
- Vivre à la népalaise et apprendre le tissage comme à ses origines (partie II)
- Dorothée et Hongyang, mes nouveaux coaches d'Yvetot
- Retour officiel de Luciole Desplaines en France

Rubriques
- CHAPITRE I : RUSSIE
- CHAPITRE II : MONGOLIE
- CHAPITRE III : NEPAL
- INTERMEDE
- PROLOGUE : PREPARATION ET ROBE DE MARIEE

Sites favoris
- luciole desplaines
- association davaï
- centre folklorique kuntseva
- coopérative ar arvijin delgerekh
- great baikal trail
- acted
- atelier sculpture beaux-arts bruxelles
- silk road by bike
- châles pavlovo posad
- costume russe

Mes amis

Newsletter

Saisissez votre adresse email