Voyage de la Boussole dorée

Parcourir le monde pour voir et apprendre ce que l'homme, dans l'infinité de son imagination et de sa créativité, est capable de produire avec ses mains, son ingéniosité et les matières premières à sa disposition. Parcourir le monde pour tenter de comprendre comment s'est structurée cette humanité si diverse, si complexe et si contradictoire, à travers un moyen d'expression bien particulier : le textile. Parcourir le monde pour intégrer en moi cette diversité, cette richesse, cette complexité ; les digérer, les transmuter et inventer ma réalité textile. Voici ce qui constitue un vieux rêve que je décide aujourd'hui de réaliser : un voyage d'étude textile à travers la Russie, la Mongolie, la Chine, l'Asie centrale, l'Iran, la Turquie et les Balkans.

Kazan

Publié dans CHAPITRE I : RUSSIE

Je suis tombée amoureuse de Kazan en très peu de temps : ce que je n'avais pas réussi à vraiment ressentir dans les villes russes jusqu'à présent, j'en ai pris plein la vue en arrivant dans cette ville !

 

Kazan, capitale de la république du Tatarstan, est plus ancienne que Moscou. Ici vivent des peuples totalement différents, et ce depuis plusieurs siècles, en harmonie de religion, et cela se ressent vraiment.

Pour ceux qui ne connaissent pas les Tatars : ils forment un peuple de langue turque, ont une histoire très riche, un goût pour le raffinement très prononcé et en définitive, ils résument pour moi le croisement des cultures dites "indo-européennes".

 

A Kazan, je me suis retrouvée dans une ville européenne, juste plantée à la "frontière géographique" de l'Asie, un confluent de diverses cultures et de diverses obédiances religieuses. Comment ont-ils réussi à préserver leur multiculturalité tout en étant fiers d'être Tatars ? Je n'en sais rien. Cela fait partie du mystère de l'humain, j'imagine.

 

A Kazan, la mosquée reconstruite il y a seulement quelques années, côtoie la magnifique cathédrale orthodoxe quelques mètres plus loin. J'eus d'autant plus la chance de venir juste après les "Universiades" de 2013 qui se déroulèrent une semaine avant mon arrivée à Kazan, et qui permirent à la ville de réaliser de grands travaux d'amélioration de la ville. 

Kazan est une ville de culture, Kazan est surtout une ville très riche à présent, par les revenus générés par l'exploitation du pétrole sur l'ensemble de la République. Je ne suis pas très contente de devoir l'admettre, mais en Russie, les seuls régions qui peuvent se permettre d'avoir un mode de vie décent sont les régions riches en ressources (pétrole ou gaz).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai beaucoup de photos, pour cette ville, elle regorge de vieux monuments !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la récente mosquée bat tous les records :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette dernière photo montre la maquette de ce qu'aurait du être la coupole. Je n'ai pas pu savoir pour quelles raisons elle n'avait pu être réalisée aussi belle. Certainement par manque de temps et d'argent ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant nous pouvons découvrir les splendeurs des costumes tatars (derrière les vitres des musées...) !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et des tapis tatars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aurais vraiment aimé pouvoir rester trois mois dans cette région : au niveau textile, ce n'est que du bonheur !!! Mais je n'y suis restée que trois petits jours... Alors, peut-être un jour, je m'organiserai une expédition de six mois en République Tatare !

 

 

Boussolement vôtre !

 

 

 

 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 14:16, le 5/09/2013, Kazan'
Mots clefs : architecture musulmanetatars

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Derniers articles
- Ideal Women Development Center
- Rajni et Pragya : la plus belle rencontre de tout mon périple
- Vivre à la népalaise et apprendre le tissage comme à ses origines (partie II)
- Dorothée et Hongyang, mes nouveaux coaches d'Yvetot
- Retour officiel de Luciole Desplaines en France

Rubriques
- CHAPITRE I : RUSSIE
- CHAPITRE II : MONGOLIE
- CHAPITRE III : NEPAL
- INTERMEDE
- PROLOGUE : PREPARATION ET ROBE DE MARIEE

Sites favoris
- luciole desplaines
- association davaï
- centre folklorique kuntseva
- coopérative ar arvijin delgerekh
- great baikal trail
- acted
- atelier sculpture beaux-arts bruxelles
- silk road by bike
- châles pavlovo posad
- costume russe

Mes amis

Newsletter

Saisissez votre adresse email