Voyage de la Boussole dorée

Parcourir le monde pour voir et apprendre ce que l'homme, dans l'infinité de son imagination et de sa créativité, est capable de produire avec ses mains, son ingéniosité et les matières premières à sa disposition. Parcourir le monde pour tenter de comprendre comment s'est structurée cette humanité si diverse, si complexe et si contradictoire, à travers un moyen d'expression bien particulier : le textile. Parcourir le monde pour intégrer en moi cette diversité, cette richesse, cette complexité ; les digérer, les transmuter et inventer ma réalité textile. Voici ce qui constitue un vieux rêve que je décide aujourd'hui de réaliser : un voyage d'étude textile à travers la Russie, la Mongolie, la Chine, l'Asie centrale, l'Iran, la Turquie et les Balkans.

Moscou : suite et fin

Publié dans CHAPITRE I : RUSSIE

Moscou est tellement une ville importante que je n'avais quand même pas fini de vous en parler !!!

 

De Voronej, pour aller vers ma prochaine étape, Kazan, je devais de toute façon repasser par Moscou, j'avais donc décidé de m'y reposer à nouveau deux trois jours.

J'en ai profité pour faire quelques visites que je n'avais pas pu faire avant, mais je dus me rendre à l'évidence : il me faudrait revenir encore plus d'une fois pour visiter et voir tout ce qu'il y a à visiter et voir à Moscou...

 

D'autant plus que, ô impardonnable que je suis, je ne réussis pas encore cette fois-là à visiter le Kremlin... Quelle honte, tout de même : non seulement je ne vais pas à St Pétersbourg, mais en plus je ne vais pas visiter le Kremlin de Moscou...

 

 

 

Quand je suis revenue pour cette fin Juillet à Moscou, il pleuvait des cordes, mais je vais vous mettre aussi tout une série de photos que je n'avais pas eu le temps de mettre dans mes précédents articles sur Moscou. 

 

Ici, nous sommes au marché d'izmaïlovo, une reconstitution d'un marché "à l'ancienne". Je suis en compagnie de mon fidèle chevalier servant Nikolaï, dont je vous ai déjà parlé, et je vais pouvoir vous expliqué mon horreur d'être prise en photo : j'ai horreur de poser, et la plupart des gens n'admettent pas que l'on puisse prendre des photos de personnes sans qu'il y ait une mise en scène...

Et chez les russes, c'est pire que tout !!! Ils se prennent partout et tout le temps en photo, dans des pauses si peu naturelles que vraiment cela fait partie des choses que je ne supporte pas de nos amis russes... Bref, Nikolaï insista si lourdement (et pour lui c'était complètement tout à fait normal de me canarder pendant une heure pour des photos "sensationnelles") que je n'eus pas le choix : je subis la mitraillette photographique avec un grand sourire et finalement un peu d'humour, car je finis par faire tout et n'importe quoi commme pauses...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, mon calvaire terminé, je peux passer à autre chose !

 

Quelques photos encore de Moscou (la rue Arbat, des églises et des bâtiments)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que j'ai réussi à voir du Kremlin...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et quand même, la basilique dont je ne me souviens plus le nom mais que tout le monde connaît

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans oublier quelques beaux spécimens de la sculpture monumentale soviétique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et aussi un sculpteur russe exposé à la galerie Tetrakov

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant les musées, ma politique est la suivante : je considère totalement inutile de prendre des dizaines de photos de dizaines de peintures vues dans des expositions, les photos ne rendent jamais ce qu'il se passe en vrai avec une peinture. En plus, tout ce que j'ai vu à la galerie Tetrakov ne m'a pas plus émue que ça, beaucoup de choses très classiques. Je me souviens juste de deux peintres qui m'ont frappée par la force de leur esprit critique qui transparaissait dans leurs peintures, mais c'est tout.

Pour la sculpture, c'est différent, il y a le volume, donc il y a plus de matières à photographier. C'est pourquoi vous verrez toujours plus de photos de sculptures ou d'architectures avec moi, que de peintures (peut-être que c'est un peu normal, vu que je suis sculpteur aussi...)

 

 

 

Dans ma dernière visite moscovite, je pus découvrir le MMoMA, le musée d'art contemporain, en même temps que le ФГБУК (c'est tellement compliqué le véritable nom qu'il vaut mieux mettre le sigle et ne pas traduire...) autrement dit un musée d'un certain Andreï Roublëva dédié aux arts anciens et en particulier aux icônes et aux fresques.

 

Ces deux visites m'enrichirent beaucoup, aussi opposées puissent-elles être esthétiquement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le MMoMA est un musée d'art contemporain de très grande qualité. L'exposition temporaire que je visitai me ravit intellectuellement au plus au point, car elle concordait impeccablement avec ce que j'ai commencé à développer comme réflexion sur les perceptions dans mon travail de sculpture et de photo. Je fus très déçue de ne pouvoir trouver au magasin du musée un livret qui reprenait les textes écrits pour les différentes expositions temporaires (ils étaient traduits en anglais).

De nombreuses sculptures monumentales étaient installées dans la cour du musée, j'ai trouvé ça plutôt rigolo :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis pas sûre de moi mais j'ai bien l'impression que celle-ci est dédiée à Malevitch, je crois bien reconnaître son visage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant au musée des arts anciens, j'ai toujours eu un "faible visuel" pour les icônes... Mes yeux furent donc régalés par ce que je pus voir. D'ailleurs je réussis à prendre quelques photos en cachette (oui, pour les icônes, je contredis ma "politique des photos dans les musées")

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, pour contrevenir complètement à ma politique photographique dans les musées, j'ai quand même tenu à prendre des photos dans les galeries que j'ai visité : cela en vaut la peine de vous montrer ce qui se fait actuellement en Russie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n'affirmerai pas que les russes sont aussi farouchement avant-gardistes qu'ils ne l'étaient au début du XXème siècle ; ni que tout ceci est transcendant. Néanmoins, ce n'est pas pire que ce qui se fait en art contemporain en Europe de l'Ouest ou aux Etats-Unis... C'est juste un peu une redite, mais ça, les artistes russes contemporains n'en ont pas le monopole !

 

Les quatre derniers tableaux font partie d'un "chemin de croix" dans le désordre (désolée, ma culuture de catéchisme étant nulle, je ne connais pas l'ordre du chemin de croix de Jésus...) Le style est clairement reconnaissable : c'est un fils de Chagall...

 

 

 

 

 

 

 

Ce sera tout pour Moscou ! Je dois peut-être répondre maintenant à la question que vous vous posez : est-ce que j'aime la ville de Moscou ?

 

Ah... chers amis lecteurs... A présent que j'ai parcouru quelques milliers de kilomètres à travers la Russie, je peux affirmer sans aucun sourcillement que je n'aime pas la ville de Moscou... Comme beaucoup de gens, en réalité (et mince, moi qui ne veut pas faire comme les autres d'habitude !).

 

La grande Москва a toujours attiré du monde, mais a priori, il y a quand même une politique mise en place depuis un certain temps pour que la capitale de la Fédération de Russie avale toutes ses concurrentes sans aucun répit jusqu'à ce que toutes les richesses soient centralisées en son sein.

 

Certaines grandes villes, qui ont suffisamment de ressources naturelles (pétrole ou gaz) pour être rassurées pendant quelques décennies (le problème se posera peut-être pour ces villes lorsque les ressources naturelles commenceront à s'épuiser ?), bravent la grande Москва avec arrogance.

Mais le reste des villes (surtout à la périphérie) risquent de dépérir dans peu de temps car elles perdent leur poids économique ou industriel.

 

Ce sont des faits économiques et politiques dont je vous parle, qu'est-ce que cela peut bien expliquer au phénomène que je n'aime pas Moscou ?

Tout simplement parce que l'on ressent profondément ce malaise dans cette ville monstrueuse. C'est une ville inhumaine, qui n'a pas de cohérence dans son ensemble. Une jungle où l'on ne ressent pas vraiment de mixité sociale, ni de mixité raciale. Pourtant, les touristes et les immigrés sont bien au rendez-vous...

 

Bref, Moscou n'est pas une ville où j'aimerais vivre. Visiter encore une fois ou l'autre, mais certainement pas y vivre.

 

Boussolement vôtre

 

 

 

 

 

 

 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 13:29, le 5/09/2013, Moscou
Mots clefs : musées moscovites

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Derniers articles
- Ideal Women Development Center
- Rajni et Pragya : la plus belle rencontre de tout mon périple
- Vivre à la népalaise et apprendre le tissage comme à ses origines (partie II)
- Dorothée et Hongyang, mes nouveaux coaches d'Yvetot
- Retour officiel de Luciole Desplaines en France

Rubriques
- CHAPITRE I : RUSSIE
- CHAPITRE II : MONGOLIE
- CHAPITRE III : NEPAL
- INTERMEDE
- PROLOGUE : PREPARATION ET ROBE DE MARIEE

Sites favoris
- luciole desplaines
- association davaï
- centre folklorique kuntseva
- coopérative ar arvijin delgerekh
- great baikal trail
- acted
- atelier sculpture beaux-arts bruxelles
- silk road by bike
- châles pavlovo posad
- costume russe

Mes amis

Newsletter

Saisissez votre adresse email